Limits – Cirkus Cirkör

Hier soir, je suis allée voir Cirkus Cirkör à la Maison de la danse. Une première pour moi étant donnée que je ne connaissais pas du tout cette compagnie. Leur spectacle « Limits » a duré environ 2h et je n’ai pas vu le temps passer !

Qui sont les Cirkus Cirkör ?

Cirkus Cirkör est une compagnie de cirque suédoise qui a fêté ses 20 ans d’existence (rien que ça !) en 2015. Ils sont particulièrement connus pour réaliser de véritables prouesses artistiques tout en véhiculant un message fort. C’est d’ailleurs ce que nous avons pu constater lors de leur dernière oeuvre « Limits ». Sur scène, nous avons applaudi 5 acrobates ainsi qu’une musicienne.

Limits, leur nouveau spectacle

Les circassiens de Cirkus Cirkör sont partis du constat que notre société était pleine de limites. Nos jardins sont entourés de clôtures, des murs s’élèvent et les frontières sont de plus en plus fermées. « Limits » parle des frontières, de l’émigration et des difficultés rencontrées chaque jours par des centaines de réfugiés. La compagnie se veut engagée et plaide en leur faveur. « Limits » s’interroge aussi sur les limites physiques et corporelles de chacun et nous présente de véritables prouesses artistiques. La compagnie nous montre qu’il est possible de trouver d’autres chemins et qu’il n’y a sans doute pas de vraies limites.

Pourquoi j’ai aimé « Limits »

Limits est un de ces spectacles qui ne vous laisse pas indifférent. Les artistes, les mouvements, les musiques font passer de réelles émotions. Les circassiens sont très forts et réalisent de belles performances. La musique contribue également à donner beaucoup d’émotions au spectacle. Composée par Samuel Andersson, elle est jouée sur scène par l’artiste multidisciplinaire Théa Aslund. Tout aussi à l’aise au violon, à la guitare électrique, aux percus ou au chant, elle fait partie intégrante du spectacle. Elle est même parfois accompagnée au chant et secondée aux percussions par les autres artistes.

Ce que j’ai aussi aimé, c’est la proximité avec les artistes et l’échange avec le public. Nous avons en effet été sollicités pour faire une petite expérience et pour mieux comprendre certaines choses. C’est plutôt rare et intéressant !

J’ai aussi été impressionnée par le nombre de décors, d’agrès et d’accessoires utilisés tout au long du spectacle. Alors qu’ils pourraient être contraignants pour certains en terme de logistique, la compagnie arrive ici à transformer chaque rangement en un véritable moment du spectacle. Tout a été étudié pour garder le public en haleine et ça marche !

Ce spectacle m’a marqué et je sais que je m’en souviendrai. Si vous souhaitez le voir, il est encore joué à la Maison de la danse jusqu’à lundi 23 octobre.

Voici le trailer en version longue du spectacle :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.