Brunch Philo Culte du corps – Yannis Constantinidès

Au menu ce matin, café, croissants et culte du corps…

Pour cette nouvelle édition du Brunch Philo autour du corps, la Maison du Livre de Villeurbanne a convié l’ancien normalien et philosophe, spécialiste de Nietzsche, Yannis Constantinidès.

maxresdefault

Et c’est avec surprise que l’on a pu découvrir l’humour de l’auteur de l’ouvrage « Le nouveau culte du corps : dans les pas de Nietzsche ». Car le moins que l’on puisse dire c’est que l’on a beaucoup ri pour ce brunch, fait plutôt rare dans ces conférences en général.

Mais les choix du conférencier pour illustrer son propos s’y prêtent à souhait…Ici la célèbre campagne qui met en avant un corps (sans tête!) parfait qui donnera des complexes à plus d’une ménagère.

5

Le philosophe fait tout d’abord un état des lieux de la place du corps aujourd’hui, dans notre société ; comme outils de communication via les médias, comme moyen de revendication (on peut citer l’exemple du FEMEN ) avec le constat qu’il fait souvent oublier le propos derrière l’image.

femen-parigi-15

Constantinidès insiste sur le fait que les corps mis en avant sont avant tout soumis à un critère d’esthétisme et de perfection. Ainsi l’on tend à ne montrer que le corps « idéal », le corps rêvé qui par définition ne peut exister. On en notera d’ailleurs les nombreuses (et risibles) dérives.

 les-freres-Igor-et-Grichka-Bogdanoff-00Sans commentaire…

Mais selon le philosophe, ce corps, que l’on entretient, que l’on soigne, que l’on « dorlote » pour qu’il ne vieillisse pas, est avant tout devenu une nouvelle idole, idéalisée au regard de laquelle notre corps réel nous déçoit et nous culpabilise. Il apparaît ainsi comme un dédoublement de soi, un outil sur lequel on veut agir, le transformer, l’améliorer et le rendre plus performant.

 

Ce brunch s’est révélé être un beau moment de rire et de convivialité (que peut-on faire d’autre face à ce ridicule constat ?) qui nous interroge tout de même sur notre propre rapport au corps face à ces nouveaux dictats bien peu épanouissants….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.