La Loi du marché – Stéphane Brizé

On parlait déjà beaucoup du prix d’interprétation masculine pour Vincent Lindon lorsque j’ai eu l’occasion de voir le film. Nul doute que la récompense aidera La Loi du marché, un grand film qui aurait pu passer inaperçu… Non qu’il ne possède pas d’intérêt, mais sa force tient principalement dans le fait que c’est avant tout un drame politique engagé, proche du documentaire, hautement philosophique à mon goût : peut être pas très vendeur quand on souhaite passer un bon moment et se détendre au cinéma…

Thierry (Vincent Lindon) est au chômage depuis déjà 15 mois et depuis, son parcours semble chaotique ; entre les entretiens d’embauche qui semblent vains, le manque d’efficacité des formations de Pôle Emploi, la pression d’une banquière peu scrupuleuse (!), et ses dépenses pour offrir une scolarité à son fils handicapé…Il finit par trouver un poste de vigile dans un supermarché dans lequel on lui demande de pratiquer la délation de ses propres collègues. Mais Thierry s’accroche, résigné et bien décidé à avancer dans cette société peu séduisante.

 

Tout le mérite du film consiste donc à dénoncer le système dans lequel nous glissons petit à petit, et qui incite – comme l’explique Corine Pelluchon dans son article que je vous invite à lire – à la réification. Pour faire simple, la réification est le fait de nier le lien social, l’empathie en considérant l’autre comme un objet. Le phénomène serait évidemment fortement lié à notre schéma de société « capitaliste ».

Ainsi Stéphane Brizé se contente de rendre compte et de suggérer sans jamais en faire trop dans la dénonciation, incitant le spectateur à se poser lui même les bonnes questions…de prendre conscience, grâce au recul imposé par le rôle de spectateur, de la déviance de notre société. Aidé par une réalisation sans fausse note, le film est un acte militant, qui aura le mérite de toucher le plus grand nombre grâce à sa médiatisation…Et c’est cela aussi le cinéma!

part-dv-dv2044789-1-1-0

Une remise de prix pleine d’émotion pour un acteur criant de sincérité.

FRANCE-CINEMA-FILM-FESTIVAL-CANNES

Joli palmarès pour la France (qui fait mieux qu’à l’eurovision!!) qui voit Vincent Lindon, Emmanuelle Bercot (Prix d’interprétation féminine Mon Roi) et Jacques Audiard (Palme d’or pour Dheepan) récompensés.

073359La Loi du marché, actuellement au cinéma.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.