L’adieu au corps – David Le Breton

Pour clôturer son cycle sur la thématique du corps, les organisateurs des conférences « Questions d’Epok » ont choisi d’inviter le sociologue David Le Breton, spécialiste des représentations et mises en jeu du corps. Une fois n’est pas coutume, c’est autour d’un apéro socio-philosophique que David Le Breton nous a présenté sa réflexion critique sur le contemporain et la tendance actuelle de l’imaginaire à vouloir se débarrasser du corps.

Le moins que l’on puisse dire c’est que la conférence en a rendu plus d’un perplexe, moi la première. D’ailleurs, je n’avais pas l’intention d’écrire un article à ce sujet ici tant je suis restée dubitative devant ses propos; Après deux conférences sur l’importance de la place du corps dans notre société et de notre rapport à lui, le sociologue nous présentait ici une vision du futur selon laquelle nous serions totalement « désinvesti » de notre enveloppe charnelle…L’oratoire, sans doute peu habitué à ce qu’on lui parle d’avatars ou de cyborgs, n’avait semble t-il pas été « préparé » à cette vision futuriste, scientifique et informatisée de l’homme. De la science fiction sans doute pour nombres d’entre nous…Une vision en tout cas bien dérangeante au point que certains en arrivent à quitter la salle!

Pourtant, quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvrais quelques jours plus tard dans une rediffusion d’un reportage d’Envoyé Spécial (datant de 2009 tout de même!!!) l’illustration parfaite des propos du sociologue à travers des témoignages criant de réalité! Difficile de fuir le sujet, donc! J’ai commencé par visionner le reportage avec le plus grand intérêt, ce que je vous invite à faire aussi.

Dans ce reportage intitulé « Un rêve sans fin », Anouk Burel nous dresse un état des lieux des progrès de la science. Le rêve d’une vie éternelle ne serait pas si loin selon les chercheurs trans humanistes. Il est d’ailleurs déjà possible d’anticiper le risque de développement d’une maladie aux Etats-Unis grâce à la réalisation de tests génétiques (cf. l’ablation d’Angelina Jolie).

Mais le propos de David Le Breton va encore plus loin et nous met en garde contre ces dérives éthiques. En effet, comme cela est d’ailleurs mentionné dans le reportage, les progrès de la science intéresse surtout le monde économique…et une grande partie de ces recherches est financée par des groupes comme 23 and me dont la dirigeante n’est autre que Mme Google! La firme a d’ailleurs lancé un programme Baseline Study dans le but de regrouper les informations ADN des individus…

Une nouvelle arme de pouvoir qui transforme petit à petit la science en une véritable religion porteuse d’espoir…comme le montre le début du film Avatar (que j’ai pris la peine de visionner pour approfondir les propos du sociologue mais dont je ne vous vanterais pas les qualités cinématographiques…) qui présente la toute puissance du scientifique, capable de faire courir un tétraplégique!

6c8f53d7999315b6030425788cf8acd0_large

Un sujet qui porte à débat mais dont il va falloir parler pour faire avancer les réflexions et les usages…et éviter les dérives..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.