Le lac des Cygnes à l’amphithéâtre

Le lac des Cygnes est un spectacle que j’aime beaucoup et que j’ai déjà vu plusieurs fois. En revanche, je ne l’avais jamais vu accompagné d’un orchestre et j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Les musiques de Tchaïckovski sont tellement belles que je ne pouvais pas râter ça !

Arrivée à l’amphithéâtre 3000, on ne peut qu’être émerveillés par cette grande salle arrondie avec ses fauteuils rouges en velours.

Nous nous installons vite et peu de temps après, l’orchestre prend place. D’abord les musiciens, puis le chef d’orchestre applaudi par le public de l’amphithéâtre. Ils seront positionnés en contre bas devant la scène et éclairés par une lumière discrète.

La version qui nous est présentée est très classique, avec des costumes très peu modernisés, à l’inverse de la version que j’avais pu voir à la Maison de la Danse. Le Lac des Cygnes, se déroule en 4 actes et dure plus de 2H00. Même si cela peu paraître long, la magie opère. C’est toujours un plaisir d’entendre certaines compositions de Tchaikovski devenues presque incontournables. Plusieurs passages suscitent également l’admiration du public, comme le célèbre « pas de quatre » des jeunes cygnes qui dansent en parfaite coordination. Les applaudissements du public qui suivent ce passage en disent long.

Le Lac des Cygnes : l’histoire

1er acte :

L’histoire du Lac des Cygnes commence par l’anniversaire du Prince Siegfried. Un moment joyeux qui se déroule dans son royaume. Quand on lui offre une arbalète, il s’en va chasser dans la forêt.

2ème acte :

Dans la forêt, le prince aperçoit un vol de signe près d’un étang et s’apprête à tirer. Il s’arrêtera finalement après que l’un d’entre eux ne se transforme en une jeune fille. Elle lui expliquera qu’elle et les autres cygnes sont en réalité des jeunes filles. Elles ont été transformée pas le sorcier Rothbart. Seul un amour vrai et éternel pourra les délivrer de ce maléfice.

3ème acte :

De retour au royaume, le prince reçoit des femmes venant de tout horizon en vu de son mariage. Un cygne noir, fille du sorcier, attirera l’attention du Prince et dansera avec lui. Son sosie, le cygne blanc, n’arrivera pas à détourner son attention.

4ème acte :

Le prince retourne dans la forêt et rencontre une nouvelle fois le cygne blanc. Deux versions finales existent. Dans l’une,  le sorcier triomphe et le cygne blanc meurt de chagrin. Dans l’autre, le prince prouve son amour au cygne blanc, et ils repartent ensemble, amoureux.

A l’amphithéâtre, ce soir là, c’est cette dernière version qui nous est présenté. Ce n’est pas ma préférée mais c’est toujours agréable de repartir avec le sourire. Tout est bien qui fini bien !

Si vous n’avez pas vu le Lac des Cygnes, qui est actuellement le ballet classique le plus représenté au monde, foncez ! C’est un grand classique qu’il faut aller voir au moins une fois.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.