Pixel – Mourad Merzouki

Enfin ! C’est au tour de Lyon de découvrir le Pixel de Mourad Merzouki.

Les critiques ont été dithyrambiques quant à la réussite de ce nouvel opus…mais on demande quand même -surtout- à voir !

D’autant que dans ce nouveau pari, l’écueil guette. Alors oui le concept a tout de séduisant : faire danser des corps avec les pixels d’un décor numérique, imaginé par Adrien Mondot et Claire Bardainne, qui réagissent au mouvement. Mais passée l’idée, la question est de savoir ce que l’on en fait ? Il en va de même pour le concept de faire danser des robots, c’est mignon mais après… ?

Alors non, pas d’écueil pour Mourad qui a su laisser le corps au centre de la danse. La présence de la projection numérique crée effectivement des interactions visuellement très réussies, de beaux moments de virtuosité appuyés par une bande son de qualité signé Armand Amar, ou encore des effets visuels bluffant comme le pivot du plateau en symbiose avec les danseurs.

Le choix d’une projection de formes numériques simples voir basiques laisse à penser que nous n’en sommes alors qu’à la genèse de cette collaboration entre numérique et danse, et place ainsi les danseurs dans un univers nouveau, incertain, et qu’ils vont devoir appréhender. De là, on suit leur tribulation à travers ce nouveau monde inconnu, où l’âme humaine se dévoile. On se laisse ainsi porter dans leurs déambulations et la magie opère…

01-PIX~1

Pixel est donc une belle réussite ; un joli moment de divertissement où l’on en ressort des pixels plein la tête…Mais pas que. Derrière le propos de la découverte de ce nouveau monde de l’art numérique, il y a surtout un travail plus profond sur la condition humaine…

Nul doute que ce Pixel ouvrira la voie à d’autres collaborations entre ces deux arts.

 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.